Pour malus causé par plusieurs accidents responsables, votre assureur est en mesure de résilier votre assurance auto. Or, au moment de la nouvelle souscription, vous devez informer la nouvelle compagnie que vous êtes « résilié pour sinistre ». Que faire alors pour trouver une nouvelle assurance ?

Le malus : c’est quoi au juste ?

Tous les véhicules terrestres à moteur sont soumis au système « bonus-malus » ou CRM. Au départ, vous avez un CRM de base équivalent à 1. Chaque année, votre cotisation bénéficiera d’une remise de 5% si vous ne causez aucun sinistre responsable. C’est ce qu’on appelle bonus. De la sorte, en 13 ans, vous ne payerez plus que la moitié de votre cotisation annuelle.

Exemple : Votre cotisation est de 18 euros par mois. Au bout d’un an, vous ne payez plus que 17,1 euros. Et si vous êtes un bon conducteur, après 13 ans, la prime sera de 9 euros par mois.

En revanche, si vous déclarez un accident responsable, votre prime sera majorée de 25%. Et si vous enchaînez les sinistres, votre assureur est en droit de mettre fin à votre contrat d’assurance auto à la date d’échéance ou hors échéance, suite à une aggravation de risque. Vous serez informé par lettre recommandée 2 mois avant la résiliation.

Au moment d’une nouvelle souscription, vous êtes dans l’obligation d’informer votre compagnie de votre assurance auto malus. D’ailleurs, vous devez lui remettre le relevé d’information voiture où il découvrira toutes les données vous concernant : expérience du conducteur et sinistres survenus pendant les 3 dernières années. Si vous avez omis d’en parler à votre assureur ou vous avez volontairement caché votre cas, le contrat d’assurance sera nul pour fausse déclaration. Rendez-vous sur ce site pour plus d’informations sur l’assurance auto malus.

Comment trouver une assurance auto malus ?

Vous devez d’abord connaitre que le malus que vous avez obtenu aura un impact sur le tarif de votre nouvelle assurance. Généralement, il faudrait prévoir une prime annuelle plus élevée. Mais cet historique défavorable peut également vous porter préjudice et vous pénaliser dans la recherche d’une nouvelle compagnie. Eh oui, vous aurez certainement des difficultés à trouver une assurance auto malus. Or, pour rouler, votre voiture doit être assurée ! Dans le cas contraire, vous vous exposez à de lourdes amendes et sanctions.

Quelle est donc la meilleure solution ? C’est chercher une compagnie spécialisée dans les assurances auto malus. Les compagnies d’assurance malussées sont à privilégier, car elles proposent des contrats adaptés à tous les profils ainsi que des tarifs peu majorés. La couverture est similaire à l’assurance standard, avec une prime un peu plus élevée. L’automobiliste aura le choix entre une garantie de base (assurance aux tiers) ou avec une couverture optimale, en ajoutant des options (vol, incendie, etc.). Le coût peut varier selon le coefficient malus, entre 1,25 et 3,5. Toutefois, après 2 ans, si vous n’avez déclaré aucun sinistre responsable, celui-ci sera annulé. Donc, vous repassez à la case départ : un coefficient de 100.

Remarque importante : Si deux compagnies ont refusé votre demande, le Bureau Central de Tarification ou BCT peut intervenir en votre faveur en imposant à une compagnie de vous assurer.

Comment trouver une assurance pas chère ?

Pour dénicher le contrat d’assurance le plus avantageux, utilisez un comparateur ! Cet outil gratuit vous permettra de comparer rapidement le coût des assurances malus proposées par différents prestataires. Vous pouvez aussi faire appel à un courtier en assurance auto pour vous aider à dégoter la meilleure affaire.

Sachez cependant que votre bonus-malus restera même si vous changez de voiture. Pour faire des économies, conduisez une voiture de petite cylindrée. Pour les automobilistes qui roulent peu tout au long de l’année, mieux vaut choisir une assurance au kilomètre ou assurance « petit rouleur ». Dans ce cas, vous ne payez que les kilomètres parcourus. Néanmoins, assurez-vous de ne pas dépasser le nombre de kilomètres limite.

En outre, pour un véhicule d’occasion, si vous n’avez pas besoin d’un niveau de couverture élevé, optez pour une formule assurance au tiers. Votre cotisation sera alors réduite ! Enfin, signez un contrat au début du mois. Pourquoi ? Parce que si vous souscrivez une assurance au 23, vous payerez un mois complet !

Quels sont les points à vérifier ?

Lorsque vous choisissez une assurance auto, le tarif ne doit pas être votre seul critère. Vous devez tenir compte de plusieurs paramètres qui peuvent justifier un prix trop bas ou trop élevé. Parmi ceux-ci :

* Les garanties (responsabilité civile, tous risques, etc.)

* Les prestations d’assistance (remorquage, prêt d’un véhicule, etc.)

* La limitation de la zone de déplacement

* Les franchises et les exclusions

Il est donc conseillé de mettre en concurrence les assureurs pour bénéficier d’une offre plus attractive. Ce n’est pas parce que vous avez un coefficient malus élevé que vous devez payer le prix fort ! Et afin d’éviter les mauvaises surprises, lisez minutieusement les termes du contrat.