Patrick Kanner, président du réseau Européen pour l’inclusion et l’action sociale locale, (ELISAN), président de l’Union nationale des centres communaux de l’action sociale, vice-président du Conseil Général du Nord en charge de l’action sociale et adjoint de Martine Aubry à la mairie de Lille a dressé, ce mercredi 17 mars, à Lille, un tableau sombre de la situation sociale française, « particulièrement dégradée ces deux dernières années. »

Au cours de cette conférence de presse, des membres du conseil municipal de Lille ont souligné « la politique volontariste mise en place par la Ville pour lutter contre l’exclusion et la grande pauvreté. »

En France, a expliqué Patrick Kanner, 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté avec moins de 906 euros par mois, seuil de pauvreté fixé par l’Europe, soit 13,4% de la population française. Il y a 84 millions de pauvres en Europe.

« Ce taux, a noté, le président de l’UNCCAS, n’a pas diminué depuis 10 ans. La situation des plus pauvres, s’est même dégradée. Et les inégalités sociales se sont accentuées. »

6,7% des personnes qui ont un emploi, vivent dans un ménage sous le seuil de pauvreté. Ce sont des personnes occupant une activité à temps partiel. La multiplication des services à la personne dans lesquels les emplois sont souvent partiels entraîne une augmentation de la précarité.

Ces derniers mois, 14% des personnes pauvres ont renoncé à se soigner.

12% des jeunes de 18 à 24 ans, sortis du système scolaire sans formation ,sont en situation de pauvreté.

38,5% des demandeurs d’emploi ne sont pas indemnisés. En 2010, un million de chômeurs seront en fin de droits et 400 000 ne seront plus indemnisés.

Un million de demandes de logement sont en attente.

Une enquête nationale réalisée auprès de 700 centres communaux d’action sociale montre que les secours des CCAS ont augmenté de 25% en un an.

Lille, centre d’une région particulièrement meurtrie, et depuis longtemps, comptait 11 000 allocataires du RMI sur une population de 220 000 habitants avant le passage au RSA. Le nombre d’allocataires du RSA a, notablement, augmenté. A Lille, le nombre d’allocataires est de l’ordre de trois fois celui enregistré au niveau national.

Le Crédit Municipal de Lille, ancien « Mont de Piété », où les gens viennent pour des prêts sur gage, a vu ses activités croître de 15% en 2009 par rapport à 2008. Il y a eu 9500 prêts en 2009, d’une moyenne de 469 euros. En deux ans le Crédit Municipal de Lille a reçu 1600 nouvelles personnes.

Ces chiffres, donnés par le président de l’Union nationale des centres communaux de l’action sociale, confirment la gravité de la situation soulignée, il y a moins d’un mois par Jean-Paul Delevoye, le médiateur de la République, qui, dans son rapport 2009 « estime à 15 millions le nombre de personnes pour lesquelles les fins de mois se jouent à 50 ou 150 euros près. »