Le choix de votre assurance vie après décès est déterminant sachant que vous ne pouvez pas changer d’assureur. Pour vous aider à trouver le contrat qui répond à vos besoins, voici 3 conseils que vous devez suivre à la lettre.

Conseil 1 : Choisissez un assureur et un distributeur qualifiés

Dans un premier temps, votre contrat d’assurance vie doit être choisi en fonction de la société d’assurance. Pour cela, prêtez une attention particulière au distributeur. Vous avez le choix entre une banque en ligne, un acteur traditionnel ou ce qu’on appelle un « pure player internet ». Ensuite, penchez-vous sur la question de la solidité financière de l’établissement qui vous tente. Il en va de la validité et des avantages obtenus avec le contrat signé. Il est à noter que l’État se porte garant avec une contribution évaluée à 70 mille euros par contrat et par assureur. Solution : Souscrivez à plusieurs contrats auprès de banques différentes en vous assurant qu’il est question d’établissements bancaires variés. Sachez, par ailleurs, que rien ne vous empêche d’effectuer une souscription à tous les contrats disponibles. Aucune limite n’est imposée. Cela vous donnera une vision plus claire et vous permettra de choisir en toute connaissance de cause.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.mieuxplacer.com.

Conseil 2 : Préférez la diversité des unités de comptes

Pour choisir votre assurance vie en cas de décès, la diversité des unités de compte est un paramètre décisif. Vous avez le choix entre :

  • Un contrat mono-support en euros
  • Un contrat en architecture ouverte donnant accès à des fonds divers

Il est donc vivement recommandé de vous diriger vers les contrats comprenant jusqu’à une centaine d’unités de compte. Ce type de formule permet de diversifier les supports d’investissement. Ainsi, vous aurez la possibilité de faire un investissement dans :

  • Les produits structurés
  • Les OPCI
  • Les trackers
  • Les ETF

Cette multiplicité ne vous sera possible qu’après avoir souscrit à un contrat permettant de recourir à plusieurs types d’investissements. Avec cette alternative, vous allez vous préserver contre le contexte politique et économique contrairement aux fonds en euros nécessairement plus risqués.

Conseil 3 : Comparez soigneusement les frais relatifs à votre contrat

Le rendement de votre assurance dépend des frais liés au contrat choisi. Ces derniers varient considérablement en fonction des clauses que vous aurez signées. Il suffit de sélectionner quelques éléments pour risquer de perdre des milliers d’euros sans même vous en rendre compte. Notez que même si les frais sur versement sont les plus négociables, ils n’en demeurent pas moins les plus élevés. Pour chaque ajustement, les tarifs d’arbitrage sont éliminés de votre contrat puisque les établissements bancaires en ligne ne procèdent pas à leur facturation. Cette règle s’applique également aux frais de sortie.