Le conseiller en investissement financier oriente tout individu qui souhaite effectuer un placement d’argent. Ces recommandations concernent l’investissement proprement dit, la réalisation de ces services ainsi que l’exécution d’opération sur divers biens. Le code monétaire et financier et le règlement général de l’autorité des marchés financiers définissent le rôle et les missions de ce professionnel. En vue de protéger l’investisseur, des obligations sont associées aux fonctions du conseiller. En quoi consistent-elles ?

Renseigner le prospect sur son statut

Le conseiller en investissement financier ou CIF exerce des activités relatives au conseil en gestion de patrimoine. Il offre des services qui portent sur la réception et la transmission d’ordre pour le compte de tiers. Il est également habilité à fournir des recommandations personnalisées suivant la demande de son client. Spécialiste en matière d’épargne, il accompagne le client dans ses choix de crédits ou d’assurances. Plus de détails sont disponibles sur hedios avis.

La loi définit les obligations imposées au CIF. En effet, avant de contracter avec un client, il doit lui donner certaines informations le concernant. Notamment des subtilités qui ont un rapport à son statut, ses accréditations, son numéro d’immatriculation au registre de l’ORIAS. Un organisme de référence pour les professionnels qui exercent dans la finance. Il constitue entre autres un permis de pratiquer ce métier.

De même, il doit adhérer à une chambre professionnelle ou à un syndicat. À cet effet, une charte de déontologie y est associée, elle garantira un service honnête de la part du conseiller. Dans le cas où il serait amené à manipuler des données bancaires, il devrait posséder le statut d’intermédiaire en opération de banque. Enfin, une carte T doit être présentée au client si les conseils à fournir concernaient une activité de transaction immobilière.

Posséder une assurance de responsabilité civile, un RCP

La réalisation d’une opération financière requiert de la dextérité. Le conseiller en investissement doit être honnête et attendre l’aval de son client avant d’agir. Dans le cas d’espèce, la loi protège principalement ces investisseurs. Cependant, la responsabilité civile et professionnelle ou RCP préserve également le conseiller en cas de litige.

Cette assurance varie en fonction de l’activité ainsi que du domaine d’expertise de l’individu. En d’autres termes, la couverture de l’assurance dépend du champ d’application du métier de conseiller. Le futur client doit être informé sur les activités garanties par la responsabilité civile et professionnelle, il en est de même pour les indemnisations.

Le conseiller en investissement financier doit fournir une certaine crédibilité envers son futur client. Ses prestations doivent être claires, lisibles, complètes et disponibles à tout moment. Hedios identifie les risques à prendre ainsi que les formules de remboursement possibles dans les informations relatives à sa présentation.

Récolter des informations concernant le client

L’exécution d’une opération financière est délicate. De ce fait, elle est encadrée par une démarche précise. Une autorité de contrôle veille au respect de cette procédure. Avant de prodiguer des conseils, l’intermédiaire doit recueillir des informations qui concernent son futur client. Ces détails lui permettront d’établir un profil qui aiderait à définir les recommandations.

Un document d’entrée en relation est présenté au futur prospect, il lui livre les informations nécessaires qui concernent son futur intermédiaire. Ainsi, le client potentiel pourrait se confier aisément, car un questionnaire de connaissance client lui sera posé. Il renseigne sur la situation familiale, financière et fiscale. La précision est de mise pour que l’intermédiaire puisse établir une bonne stratégie.

Un audit patrimonial regroupe également les informations confidentielles de la personne. Le profil obtenu permet de définir des solutions ainsi que des stratégies patrimoniales qui constitueront des lignes directrices pour la gestion des actifs de l’individu. Tel est aussi le cas pour ses objectifs d’investissement à court, à moyen ou à long terme. Ces détails sont développés sur hedios patrimoine.

Établir une lettre et un rapport de mission

La prestation et la rémunération du conseiller en investissement financier sont établies dans une lettre de mission. En effet, une fois les informations qui concernent le client obtenu, le professionnel lui remettent ce document. Il encadre la relation entre le conseiller et le prospect. Autrement dit, il constitue un règlement entre les parties, et défini les limites de la prestation. Cette lettre sera signée par les parties.

Les conseils fournis sont associés à un rapport de mission qui sera validé par le client. Une déclaration d’adéquation y est également jointe, elle relate les actions réalisées entre le prestataire de service et son client. Suite aux indications données par le code monétaire et financier, ce document comporte les détails relatifs aux coûts des investissements retenus.

Le conseiller en investissement financier doit accumuler 30 heures de formation afin d’assurer les meilleurs services de conseil pour son prospect. Par ailleurs, le nombre d’heures effectué est soumis à un contrôle strict. La section hedios avis précise les formations à effectuer qui permettent d’accroître leur capacité professionnelle.