Comme tout salarié, un fonctionnaire a besoin d’une couverture maladie pour la prise en charge de ses dépenses en soins. Les contrats proposés par les mutuelles et divers organismes dédiés peuvent varier. Il est important de bien comprendre ces nombreuses offres afin de faire le bon choix. Il ne s’agit pas de se précipiter sur les offres de couverture maladie qui, au final, reviennent à assumer la majeure partie des frais de santé.

Les mutuelles santé généralistes adaptées aux fonctionnaires

Une complémentaire santé fonction publique peut très bien être souscrite dans le cadre de la mutuelle généraliste. Il suffit alors de veiller à ce que les conditions répondent bien à vos besoins en matière de remboursements, qu’il s’agisse de consultation, de soins ou d’hospitalisation.  

La prévoyance est proposée avec le maintien des revenus, ce qui permet de couvrir l’employé de la fonction publique en cas d’arrêt maladie ou d’accident. Lorsqu’il cesse de travailler, le fonctionnaire reçoit l’intégralité de son salaire durant  90 jours, puis la moitié au-delà de ces 90 jours. Le maintien des revenus ouvre droit à une indemnité journalière qui vient combler la moitié perçue après trois mois. Néanmoins, dès lors qu’il souscrit auprès d’une compagnie dite « généraliste », il perd ces avantages. C’est pourquoi il est souvent plus recommandé d’opter pour une mutuelle fonction publique.

Les alternatives à la mutuelle généraliste

Une mutuelle fonctionnaire d’Etat présente un grand intérêt lorsque votre métier implique des prises de quelques précautions, comme c’est le cas pour les policiers par exemple.

Les contrats spécialisés vous offrent des avantages au niveau des tarifs, grâce à la collaboration des organismes avec un réseau de partenaires pour les soins. Toutefois, avant toute souscription, vous devez connaître l’étendue et la nature du réseau en question, afin de déterminer s’il répond tout à fait à vos besoins.

Il existe des organisations spécialisées pour chaque domaine : la MGEN dédiée aux enseignants et le personnel de l’Education nationale, la Mutuelle Humanis nationale (MHN) pour le secteur du social et de la santé, la MAEE spécifique aux expatriés, ou encore la Mutuelle qui cible des agents travaillant au sein du Ministère des Finances ou de l’Economie. Votre liberté de choisir parmi toutes ces offres a été instaurée en vertu du décret du 8 novembre 2011.

Faire un choix éclairé parmi les organismes spécialisés n’est pas une mince affaire. Quoi qu’il en soit, le contrat doit être adapté à la fois à votre situation et à celle de votre famille. La priorité est d’établir l’équilibre entre le prix et les garanties. La couverture maladie doit permettre de considérer les perspectives d’évolution de carrière ainsi que les changements de situation concernant les enfants.

La phase de comparaison est donc importante et doit se baser sur une évaluation qui intègre le maximum de critères. Pour en savoir plus, rendez-vous sur mgas.fr.

Les fusions et regroupements de mutuelles

Ces dernières années, les offres en mutuelle fonction publique ont été complétées par des regroupements ou des fusions de compagnies professionnelles. Elles s’adressent aux agents de l’Etat afin de concurrencer avec les opérateurs privés, tout en rationalisant les ressources et en mutualisant les risques. Par exemple, la Mutuelle générale de l’économie, des finances et de l’industrie (MGEFI) réunit désormais sept organismes dédiés aux Ministères financiers et économiques.

L’Union Mutualiste de Groupe dénommée Istya a instauré la coopération entre la MAEE, la MGEN, MGEFI et d’autres assurances dédiées.

Autre acteur important : Harmonie Fonction Publique, résultante de l’association entre la Mutuelle nationale de l’aviation civile (MNAM) et celle du Ministère de l’Agriculture, des Haras nationaux, de l’INRA. Avant toute souscription, n’oubliez pas de vérifier les garanties optionnelles et leurs conditions d’application.