Les éventuels retards de paiement de loyers et les loyers impayés plongent inévitablement les bailleurs dans des difficultés. En effet, malgré la présence du contrat et des règlements encadrant le paiement de loyers, il arrive fréquemment que certains locataires ne parviennent pas à verser correctement leur loyer. Alors que les propriétaires utilisent souvent cette somme pour régler les honoraires des professionnels qui s’occupent des démarches administratives, pour payer les impôts, pour rembourser les crédits immobiliers et bien d’autres encore. Ainsi, pour éviter les fins de mois difficiles, la souscription à une assurance loyer impayé permet aux propriétaires de faire face à ces difficultés.

Qu’est qu’une assurance loyer impayé ?

En mettant votre logement à la location, vous vous exposez à certains risques comme la dégradation du bien, les défauts de paiement, etc. La garantie loyer impayé permet donc de prévenir les éventuels problèmes et litiges liés à la mise en location d’un bien immobilier. Connue également sous son acronyme GLI, cette formule d’assurance est en quelque sorte une couverture optionnelle permettant de protéger le propriétaire d’un logement ayant mis en location son bien immobilier contre les loyers impayés et la dégradation du bien. En outre, elle permet également de prendre en charge les éventuels recours à la justice, lorsqu’il s’agit d’un locataire mauvais payeur ou bien en cas de départ prématuré de ce dernier. En gros, il s’agit d’une formule visant à sécuriser le propriétaire du bien en location contre les détériorations immobilières. Merci de cliquer ici pour plus d’informations concernant assurance loyer impayé.

Les différents types de logement concernés par la garantie loyer impayé

S’adressant aux propriétaires bailleurs, l’assurance loyers impayés concerne une large catégorie de bien immobilier. Elle est en effet valable pour les locaux à usage résidentiel. Elle peut également être utilisée pour couvrir les locaux utilisés dans le cadre libéral. En revanche, il y a certains logements qui ne sont pas concernés par ce type d’assurance. Il en est par exemple le cas de maisons faisant l’objet d’une location saisonnière, des logements de fonctions, etc. À noter que les locaux commerciaux, tout comme les locaux artisanaux ou ruraux ne sont pas aussi concernés par l’assurance loyers impayés. Cela dit, pour profiter de cette formule d’assurance, vous devez d’abord vous assurer de l’état de votre bien. En effet, les logements en piteux états et les immeubles insalubres ne peuvent en aucune manière bénéficier des garanties et couvertures apportées par cette formule d’assurance.

Comment fonctionne l’assurance gli ?

L’assurance gli est un contrat passé entre un organisme d’assurance privé et un propriétaire ayant choisi de mettre en location son bien immobilier. En ce qui concerne le montant des cotisations versées mensuellement, il dépend généralement du loyer du logement faisant l’objet de location. À noter que cette assurance peut être souscrite pour couvrir une maison individuelle, un appartement, un parking ou même un garage. Ainsi, il est possible de faire recours à une assurance loyer impayé par le locataire (assurance loyer impayé locataire) pour tout type de bien loué. Cependant, pour devenir un bénéficiaire de cette formule, il y a certaines conditions à remplir. Par exemple, le locataire doit avant tout être solvable aux yeux de l’assureur, le logement en question doit être une résidence principale. En remplissant ces conditions, vous pourrez procéder facilement et légalement à la souscription. Vous savez désormais son principe de fonctionnement, il ne vous reste plus alors qu’à trouver le moment idéal pour faire recours à cette formule d’assurance.

Effectivement, en cas de loyer impayé, le propriétaire du bien doit adresser, conformément au délai prévu par le contrat, une sorte de courrier de relance à destination du locataire. Celui-ci est idéalement accompagné par une lettre de mise en demeure lui obligeant à payer le montant dû. Si vous vous retrouvez dans une situation délicate où le versement des indemnités s’acquitte de plusieurs loyers, ces derniers doivent être signalés à l’assureur.

En ce qui concerne les pièces justificatives nécessaires, vous avez besoin de vous munir de la copie de la saisie de l’huissier, la copie du mandat de commandement payé, ainsi que de la copie du bulletin individuel de l’adhérant. Dans certains cas, vous pourrez également avoir besoin de la copie du contrat de bail, de la copie de la mise en demeure ainsi que de la copie de la lettre simple. Aussi, il y a certains assureurs qui ont besoin du décompte exact du compte de locataire idéalement faisant apparaître les défauts de paiement. Dans ce cas, la copie des correspondances échangées est également nécessaire.