On conseille désormais aux nouveaux propriétaires de biens immobiliers résidentiels de souscrire à une assurance même s’ils souhaitent soumettre cet appartement ou cette maison à la location. On parle ici de l’assurance pno qui ne peut pas être remplacée par celle du locataire. Essayons alors de voir de plus près en quoi consiste les garanties inclues dans cette formule de protection.

Assurance pour propriétaire non occupant : de quoi s’agit-il ?

L’assurance propriétaire non occupant est destinée aux propriétaires d’un logement où ils n’habitent pas eux-mêmes. Cette résidence peut être louée ou vide, mais dans un cas comme dans l’autre, bénéficier d’une protection pno est nécessaire si :

  • Un sinistre a été provoqué par votre locataire et il se pourrait que l’assurance de ce dernier ne soit pas en mesure de couvrir les dégâts causés notamment dans les parties communes. Cette situation est fréquente quand le locataire choisir de n’inclure que les garanties minimales dans son assurance.
  • Votre locataire a subi un sinistre. Dans ce cas, c’est l’assurance du propriétaire qui prend en charge la couverture des dommages physiques et matériels. On peut citer, à titre d’exemple, l’explosion des conduits de canalisation à cause du gel.
  • Le logement est inoccupé et le sinistre est survenu dans la période où l’ancien locataire a quitté les lieux et le nouveau n’a pas encore emménagé. Comme vous le savez, une résidence vide est plus susceptible d’être cambriolée ou d’être la scène d’une catastrophe puisque personne n’est là pour intervenir à temps et arrêter les dégâts dès le début.

Il convient alors de se demander si cette assurance est obligatoire ou facultative. En réalité, la réponse dépend de la situation. Dans le cadre d’une copropriété, elle est incontournable depuis la loi Alur sortie en 2014 que vous soyez propriétaire occupant ou propriétaire non occupant. Dans le cas échéant notamment pour les logements individuels, cette souscription est facultative mais fort conseillée.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur maif.fr.

Les garanties de la couverture pno

Avant d’aborder la question des garanties dont vous pouvez bénéficier grâce à cette assurance, il faudrait se pencher sur la différence entre une assurance multirisques habitation et la pno qui est le sujet de cet article. Ce que vous devez savoir, c’est que toutes deux permettent de protéger votre bien immobilier résidentiel lorsqu’un sinistre survient en dépit de sa gravité et des dégâts qu’il a engendrés. Cependant, alors que la pno est destinée aux personnes qui n’occupent pas le logement, la MRH s’adresse à ceux qui y vivent.

Par ailleurs, il est important de rappeler que les garanties propres à la pno sont assez particulières et qu’en tant que propriétaire, vous avez la possibilité de choisir celles qui répondent à vos besoins. Il y a, par exemple, la garantie pour les vices et défauts de construction tels qu’une installation électrique défaillante. Vous pouvez également inclure dans votre assurance la formule troubles de jouissance qui vous offre une protection juridique si le locataire utilise le logement pour des fins qui n’ont pas été convenues dans le contrat. C’est souvent le cas lorsque l’appartement est utilisé pour une location AirBnb. Enfin, dans une assurance pno, on peut trouver la garantie des recours des locataires qui fera valoir vos droits si vous faites l’objet d’une poursuite judiciaire de la part de votre locataire.

Quel est le prix d’une couverture pno ?

Comme pour tous les contrats d’assurance, il n’y a pas de prix fixe pour les assurances qui s’adressent aux propriétaires non occupants. Le tarif dépend des garanties qui y seront inclues. Force est de constater que les formules proposées en ligne sont plus abordables que celles qu’on trouve chez les courtiers et les compagnies physiques d’assurance. Cependant, les prix restent inférieurs aux assurances MRH puisque celles-ci interviennent plus fréquemment que les PNO dont l’usage demeure occasionnel même si elles sont devenues obligatoires depuis 2014.