Suite à une mauvaise conduite ou au non-respect des règlements, un contrat d’assurance peut devenir « malussé ».  C’est également le cas d’un individu qui conduit sur la route en état d’ivresse ou sous l’emprise de la drogue. En France, le nombre des « conducteurs malussés » augmente de jour en jour. Et les pénalisations sont plus sévères. La « loi du malus » a été imposée afin de garantir la sécurité des passagers. Elle est appliquée dans n’importe quel pays.  Si en ce moment, votre  assurance est « malussée », il existe plusieurs alternatives pour vous.  Vous devrez suivre quelques démarches. Il est à noter que malgré tout, chaque véhicule doit être sous la responsabilité d’un assureur.

Quelles sont les principales conséquences du « malus » en assurance ?

Dès que vous intégriez une assurance, vérifiez si le bonus en cas de « malus » vous convient. Ce bonus est déjà calculé sur le tarif. Il dépend d’un organisme à un autre. Mais souvent, un « conducteur malussé » doit payer une  prime annuelle plus élevée que prévu. Toutefois, selon les exigences et les conditions de l’assureur, il peut être résilié. Cela est fréquent si l’assurance constate que le risque couru est de plus en plus important. Si c’est le cas, le profil du conducteur est en même temps pénalisé. Ce qui rend l’inscription dans d’autres compagnies difficile. Pourtant, l’assurance  auto est indispensable pour chaque propriétaire d’une voiture. Cette loi s’applique sur n’importe quel véhicule terrestre avec moteur. Si un individu ne respecte pas le règlement, il peut subir des sanctions. Cependant, il existe une solution en cas d’assurance auto malus. Il y a des compagnies qui s’y spécialisent. Il faut juste faire le bon choix.

Choisir le meilleur assureur dans sa ville

Si votre cas est actuellement, sanctionné ou résilié, il existe une autre alternative. C’est se tourner vers une assurance auto malus. Il s’agit de celle qui se spécialise uniquement sur les « véhicules malussés ». Vous pourrez tout de même essayer  de contacter une  compagnie classique. Mais rien ne vous garantit que l’une d’entre les plus réputées vous accepte. Et si  par hasard, vous en trouvez, vous risquerez de payer à un tarif 3 ou 4 fois plus cher. Seule une compagnie spécialisée peut vous donner de la garantie. Elle vous propose des offres adaptées à votre situation. Il est tout de même nécessaire de comparer les prestations de plusieurs organismes. Ici, il faut se référer au prix. Malgré le fait que le cout varie toujours selon chaque assurance, il faut éviter le prix le plus bas ou le plus élevé. La plupart des conducteurs préfèrent utiliser un site de comparateurs en ligne. De plus, l’accès est gratuit. Cette action permet de connaitre le devis assurance. Sur certains sites, le devis est d’ailleurs détaillé. Cela évite également les déplacements inutiles dans les agences.

Que faire en cas de situation grave ?

Parfois, si la situation est grave. Cela dit, le conducteur ne peut plus trouver une assurance auto malus capable de le couvrir. Que faut-il faire ? Puisqu’en ce moment, tous les conducteurs et propriétaires des automobiles ont l’obligation d’avoir un assureur, il est probable de se fier à une nouvelle agence.  Une compagnie récente, pour satisfaire la clientèle accepte un « véhicule malussé ». Au moins, elle peut offrir une garantie de responsabilité civile. Il y a aussi le BTC. Cet organisme est connu comme le Bureau Central de la Tarification. Son rôle consiste à aider un individu ayant du mal à trouver une assurance. Chaque conducteur, après avoir reçu deux refus venant d’une compagnie a la possibilité de le contacter. Il est à noter que sur ce cas, c’est au BTC de déterminer le tarif. À part cela, le contrat signé n’est valable que pendant un ou deux ans.

Quelques points à prendre en compte en cas de « malus »

En devenant un « conducteur malussé », il faut faire attention sur les erreurs. Par exemple, il faut éviter  de changer directement d’assurance pour fuir ses responsabilités. Même si la plupart de vos entourages vous conseillent de faire cela, suivez toujours les démarches. Lisez bien ce qui est indiqué sur votre contrat. Souvent, en fuyant l’assurance, le conducteur a une mauvaise réputation auprès d’autres compagnies.  Si votre automobile a été détruite lors d’un incident, évitez d’acheter une nouvelle voiture. Cela ne veut pas dire que vous êtes libre. Vous devez toujours remplir votre rôle. Dans le cas où l’assurance décide de vous garder, mais que le prix devient élevé, conduisez-vous convenablement.  Ayez une conduite irréprochable au moins pendant 2 ans. Il faut éviter les accidents. Par contre, si l’assureur décide de vous sanctionner, trouvez un autre organisme. Essayez de ne plus commettre les mêmes fautes. Une sanction de deux ou plusieurs fois dans des compagnies différentes peut conduire à l’annulation de son permis de conduire.