Roselyne Bachelot-Narquin et Michel Mercier, ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire, ont lancé la campagne de mobilisation de maîtres de stage, en présence des représentants des enseignants et des internes de médecine générale.

La médecine générale présente de fortes spécificités qui rendent nécessaire son enseignement dans les cabinets médicaux. C’est pour cela que des stages en médecine générale ont été mis en place.

Ainsi, chaque année, ce sont plus de 3500 médecins généralistes qui reçoivent des étudiants ou des internes dans leur cabinet.

A leurs côtés, le ministère de la santé poursuivra ses efforts, puisqu’il financera, en 2010, des formations pour les maîtres de stage. Un budget de 400 000 euros sera mis à la disposition de leur association de formation, en plus des indemnités versées aux médecins.

D’autres mesures seront envisagées dans les prochains mois pour soutenir la filière universitaire de médecine générale.

Les maîtres de stages et les enseignants de médecine générale jouent un rôle central dans la modernisation et la valorisation de la médecine générale.